Une solution d'avenir

Les réseaux de chauffage urbain se développent et se généralisent au XXe siècle. Les pionniers ont imaginé les villes du futur en créant un chauffage central à l’échelle de la ville, plus performant et moins polluant que les chaudières et cheminées individuelles ou collectives. Aujourd’hui et pour demain, les réseaux de chaleur s’imposent comme la meilleure réponse à l’urbanisation des villes, au gaspillage des énergies, au réchauffement de la planète et à la pollution des villes. Le chauffage urbain a plus que jamais l’avenir devant lui.

Un mode de chauffage reconnue

En France, le Grenelle de l’environnement  et la loi de transition énergétique pour la croissance verte ont confirmé le rôle majeur que peuvent jouer les réseaux de chaleur dans le défit climatique, la maîtrise des consommations et la lutte contre la précarité énergétique, dès lors qu’ils favorisent les énergies vertes. L’objectif est de faciliter leur développement, surtout lorsqu’ils sont alimentés à plus de 50% par des énergies renouvelables. Ils sont clairement identifiés comme des outils vertueux pour mobiliser massivement et localement d'importants gisements d'énergies propres. Au plan national, les réseaux de chaleur évitent la production et le rejet de 2,3 millions de tonnes de C02 par an.

Les réseaux de chaleur desservent aujourd’hui un peu plus de 2 millions de logements, soit 6% du parc national. Les énergies sans carbone représentent déjà plus de 20% de la consommation des réseaux. Un grand potentiel existe donc pour accroître la part des énergies propres dans un bouquet énergétique et ainsi accroître leur part dans le chauffage des bâtiments.

 

Les actions de l’état en faveur des réseaux de chaleur « vertueux »

Des nouvelles mesures ont été adoptées visant à donner une nouvelle dynamique au développement des réseaux de chaleur :

  • La procédure de classement des réseaux de chaleur est à l’initiative de l’autorité concédante. L’obligation de raccordement des constructions neuves est renforcée pour les réseaux majoritairement alimentés par de la chaleur produite à partir de sources renouvelables et de récupération.
  • La réalisation d’investissements souvent importants visant à développer les énergies renouvelables dans un réseau de chaleur pourra désormais conduire à une augmentation de la durée de la concession, à l’initiative de l’autorité concédante.
  • Les fournitures de chaleur des réseaux bénéficient du taux réduit de TVA de 5,5%, dès lors que ces réseaux sont alimentés à plus de 50% par des sources renouvelables et de récupération.

 

Le Fonds chaleur renouvelable pour réduire les émissions de C02

La production de chaleur représente environ un tiers de la consommation d’énergie finale en France et repose principalement sur les combustibles fossiles. Le fonds chaleur a pour objectif de financer les projets de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables et de récupération (biomasse, géothermie, solaire thermique, biogaz …), tout en garantissant un prix inférieur d’au moins 5% à celui de la chaleur produite à partir d’énergies conventionnelles.

Ce dispositif géré par l’ADEME est destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et à toutes les entreprises. Doté de 1 milliard d’euros sur 3 ans (2009 – 2011), le fonds chaleur contribue ainsi aux objectifs du Paquet Européen climat-énergie qui consiste à porter la part des énergies renouvelables à 23% de la consommation énergétique nationale d’ici 2020.

 

Les réseaux de chaleur en France

plus de 500 réseaux de chauffage urbain alimentent en chaleur plus de 6 millions de Français. Pas moins de 350 villes sont dotées d’une telle infrastructure. Un nombre toujours plus grand fonctionne déjà à plus de 50% avec des énergies renouvelables et de récupération.

 

Une réalité Européenne

Plus de 100 millions d’Européens sont déjà chauffés par 4 500 réseaux de chaleur dans 32 pays. La Finlande, la Suède et l’Estonie ont pris de l’avance. Le Danemark, meilleur élève avec 60% d’énergie verte.

 

Les réseaux de chaleur : une dynamique mondiale

Présents dans toutes les principales métropoles du continent nord américain (San Francisco, Montréal, New York) et de l’union Européenne (Paris, Londres, Berlin) ainsi qu’en Russie (Moscou) et au japon (Tokyo), les réseaux de chaleur sont parfaitement adaptés à l’urbanisme contemporain. On estime que leur densité ajoutée à l’équilibre de leurs choix énergétiques et à leur souci écologique les imposeront comme des partenaires obligés de l’aménagement urbain. C’est l’un des moyens de gérer au mieux les concentrations urbaines de demain.

Informations réseau en ligne

Informations réseau en ligne

Pour plus d'informations appellez le :

04 76 33 56 36

6 bonnes raisons d'être client

 

6
BONNES RAISONS D'ETRE CLIENT

 

Un diagnostic d'installation et des propositions d'amélioration.


Des bilans personnalisés, des solutions techniques sur mesure et des contrats adaptés à vos besoins.


Un engagement de performance énergétique et environnementale dans la durée gage de sobriété et d'efficacité.


Une permanence téléphonique assurée jour, nuit et week-end pour une disponibilité maximale du chauffage.


Une écoute, un conseil, un accompagnement et une disponibilité maximale du chauffage.


Une sensibilisation aux bonnes pratiques d'usage.